le langage arabe

Publié le par ibnouahmed

Le langage Arabe :
الكلام

0Texte Original et Traduction :

« قال: الكَلاَمُ هُوَ اللَّفْظُ الْمُرَكَّبُ الْمُفِيدُ بِالْوَضْعِ »

« Il (al-‘Ajroum) a dit : Le langage arabe, la parole, c’est mot  prononcée , qui est composé de deux ou plusieurs mots qui donnent un sens. Et bil-wad’i a plusieurs significations, c’est le fait que le mot arabe ait été établit en langue arabe et non en langue étrangère. »

Commentaires et Traductions :
وأقول: لِلَفْظِ " الكلام " معنيَان: أحدهما لغوي، والثاني نحويّ.

أما الكلام اللغوي فهو: عبارة عَمَّا تَحْصُلُ بسببه فَائِدَةٌ، سواءٌ أَكان لفظًا أم لم يكن، كالخط والكتابة والإشارة [1]

En ce qui concerne « al-Kalam », la parole, elle est en deux sens : un sens linguistique, c'est-à-dire que cela a une définition chez les arabes et un sens grammaticale, c'est-à-dire que les grammairiens en ont donné une définition.
وأما الكلامُ النحويُّ، فلابُدَّ من أن يجتمع فيه أربعة أمور:
الأول: أن يكون لفظاً.
والثاني: أن يكون مركَّباً.
والثالث: أن يكون مفيدًا.
والرابع: أن يكون موضوعًا بالوضع العربي.

En ce qui concerne la définition du Kalam chez les linguistiques, c’est une expression par laquelle on va obtenir un sens, que ce soit par le fait que cette parole soit prononcée, écrite ou que ce soit un dessin ou un film.
En ce qui concerne la définition du Kalam chez les grammairiens, les grammairiens ont mis des conditions, ils ont dit que 4 conditions se réunissent :
 Pour que ce soit du langage, il faut que ce soit prononcé.
 Il faut que ce soit construit de deux mots ou de plusieurs.
 Il faut que ces mots, cette phrase que l’on vient de prononcer, ait un sens, que ce soit moufid, compréhensible.
 Et que ce soit établit dans la langue arabe qui a été connue chez les arabes avant l’Islam.

ومعنى كونه لفظاً: أن يكون صَوْتًا مشتملًا على بعض الحروف الهجائية التي تبتدئ بالألف وتنتهي بالياء، ومثاله: " أحمد " و" يكتب " و" سعيد "؛ فإن كل واحدةٍ من هذه الكلمات الثلاث عند النطق بها تكون صَوْتًا مشتملًا على أربعة أحْرُفٍ هجائية، فالإشارة مثلًا لا تسمى كلامًا عند النحويين؛ لعدم كونها صوتًا مشتملًا على بعض الحروف، وإن كانت تسمى عند اللغويين كلاماً؛ لحصول الفائدة بها.


 Première Condition : Pour que ce soit du langage, il faut que ce soit prononcé.

Le fait que l’on dise que quelque chose est prononcée لفظاً, c’est-à-dire que la chose, le mot que l’on va prononcer, va être un son qui regroupe toutes les lettres de alif jusqu’au ya (au nombre de 28) : l’alphabet arabe الحروف الهجائي.
Les grammairiens ont dit que pour le mot, quand il faut que ce soit du langage arabe, la condition est qu’il soit constitué de ces 28 lettres de l’alphabet arabe.
Et les exemples : Ahmadou أحمد, Yaktoubou يكتب et Sa’iidon سعيد.
On a su que Ahmadou أحمد c’est du langage arabe car il est composé de 4 lettres, donc automatiquement c’est un mot arabe, il a été prononcé et il a un sens en lui-même. Celui-ci désigne un nom propre arabe.
Yaktoubou يكتب se compose de 4 lettres de l’alphabet arabe, la même chose pour Sa’iidon سعيد.
Ces mots-là sont des mots arabes et ils sont considérés comme ceux-ci par les grammairiens parce que ce sont des mots qui sont prononcés, qui sont constitués de lettres connues des lettres de l’alphabet arabe.
Donc on voit que pour chaque mot qu’on a cité ci-dessus, ils sont constitués de 4 lettres qui font partie de l’alphabet arabe.
En ce qui concerne le signe فالإشارة. Par exemple : est-ce que tu m’as apporté un livre que je t’ai demandé ? Tu vas donc faire un signe du haut vers le bas, et on aura compris que tu voulais dire oui.
En ce qui concerne ce signe, ce type de langage chez les grammairiens n’est pas considéré comme étant du langage, parce que cette chose qui a été comprise n’a pas été prononcée (par la bouche) et elle ne regroupe pas les lettres de l’alphabet arabe qu’on connaît. Par contre, les linguistiques reconnaissent cela comme du langage (du kalam), de même les fouqahas (les ‘oulémas).
Sachez que les grammairiens ne considèrent pas cela comme le signe, ou l’écriture ou le dessin comme étant du langage.

ومعنى كونه مركباً: أن يكون مؤلفًا من كلمتين أو أكْثَرَ، نحو: " مُحَمَّدٌ مُسَافِرٌ " و" الْعِلْمُ نَافِعٌ " و" يَبْلُغُ الْمُجْتَهِدُ الْمَجْدَ " و" لِكلِّ مُجْتَهِدٍ نَصِيبٌ " و"الْعِلْمُ خَيْرٌ مَا تَسْعَى إِلَيْهِ " فكلُّ عبارة من هذه العبارات تسمى كلاماً، وكل عبارة منها مؤلفةٌ من كلمتين أو أكْثَرَ، فالكلمة الواحدة لا تسمى كلامًا عند النحاة إلا إذا انْضَمَّ إليها غيرها، سواءٌ أَكان انضمام غيرها إليها حقيقةً ـ كالأمثلة السابقة ـ أم تقديراً، كما إذا قال لك قائل: مَنْ أَخُوكَ؟ فتقول: مُحَمَّدٌ. فهذه الكلمة تُعتَبَرُ كلاماً؛ لأن التَّقدِير: مُحَمَّدٌ أَخِي، فهي في التقدير عبارة مؤلَّفة من ثلاث كلمات.

 Deuxième Condition :  Il faut que ce soit construit de deux mots ou de plusieurs.

Le sens de la parole {construit} mourakab مركباً est réel ou sens-entendu : la parole arabe doit être construite, c’est la deuxième condition des grammairiens, c'est-à-dire qu’elle doit être composée de deux mots ou plus.
Exemples :
 Mouhammadoun,mousaafiroun مُحَمَّدٌ مُسَافِرٌ : Mouhammad est en voyage (Mouhammad est voyageur). Il y a deux mots.
 Al-’ilmou naafi’on الْعِلْمُ نَافِعٌ : La science (la connaissance) est profitable et utile. Il y a deux mots.
 Yabloughoul-moudjtahidoul-madjda يَبْلُغُ الْمُجْتَهِدُ الْمَجْدَ : Le motivé va atteindre le sommet (but) (s’élever). Il y a trois mots.
 Likoulli moudjtahidoun nassiiboun لِكلِّ مُجْتَهِدٍ نَصِيبٌ : Chaque personne qui fait des efforts, elle aura sa part de récompense, le fruit de son travail. Il y a 4 mots.
Le lam c’est un  mot apparent, c’est une harf.
 Al-’ilmou khaiiroun maa tas’aii ilaihi الْعِلْمُ خَيْرٌ مَا تَسْعَى إِلَيْهِ : La science (connaissance) est la meilleure des choses pour laquelle on se dirige. Il y a 5 mots.

Donc, on a vu que ces phrases sont considérées comme du langage, elles rentrent dans les conditions des grammairiens, parce qu’elles sont construites de deux mots et plus.
Donc, on a dit que chacune de ces expressions, qu’elles soient construites de deux mots ou plus, sont considérées comme du langage.
Les grammairiens nous disent qu’en arabe un seul mot ne peut représenter du langage, sauf s’il est regroupé avec d’autres mots. Par exemple : dhahaba, n’est pas du langage, il faut absolument deux mots ou plus, c'est-à-dire qu’il soit regroupé avec un autre mot en réel.
Lorsque je dis : Mohammadoun qaimoun, on voit qu’il a deux mots, qu’il est réel et apparent ou que ce soit sous-entendu comme une personne te dit :
مَنْ أَخُوكَ ؟ فتقول مُحَمَّدٌ. En vérité Mouhammad, ce n’est pas une seule parole, elle représente deux parole, cela a été considéré comme du langage, car la deuxième parole a été sous-entendue, lorsque qu’on lui a posé la question ci-dessus, il aurait du répondre مُحَمَّدٌ أَخِي, Mouhammad est mon frère, donc akhiii a été sous-entendu.
Par exemple, aussi : maa smouk ? Si tu me dis Lachen, est-ce que c’est une phrase, est-ce que c’est du langage chez les arabes ? Oui, car en réalité, il y a deux mots, il y a un mot qui a été sous entendu quand je dis maa smouk ?
Normalement il doit me répondre : Ismiii Lahcen, donc on va considérer cette phrase comme étant du langage, car elle est composée de deux mots en réalité.
Donc aussi, il faut toujours bien faire attention et c’est cela la difficulté de la langue arabe, car les arabes sous-entendent beaucoup de mots et même parfois des phrases entières.
Donc, pour pouvoir comprendre parfois des expressions ou des textes arabes, on est obligé d’utiliser la grammaire, car les arabes aiment simplifier le langage. Il nous arrive souvent qu’un mot soit sous-entendu, carrément des phrases, d’où l’importance d’étudier la grammaire.

ومعنى كونه مفيداً: أن يَحْسُنَ سكوتُ المتَكلم عليه، بحيث لا يبقي السَّامِعُ منتظرًا لشيءٍ آخر، فلو قلت: " إِذَا حَضَرَ الأُستَاذ " لا يسمى ذلك كلاماً، ولو أَنَّه لفظ مركب من ثلاث كلمات؛ لأن المخاطب ينتظر ما تقوله بعد هذا مِمَّا يَتَرَتَّبُ على حضور الأستاذ. فإذا قلت: " إذَا حَضَرَ الأُسْتَاذُ أَنْصَتَ التَّلاَمِيذُ " صار كلامًا لحصول الفائدة.

 Troisième Condition : Il faut que ces mots, cette phrase que l’on vient de prononcer, ait un sens, que ce soit moufid, compréhensible.

Pour que la phrase que l’on a prononcée soit du langage arabe, il faut qu’elle soit Moufid مفيداً (qu’elle ait un sens, qu’elle soit compréhensible).
Pour savoir si c’est du langage, il faut savoir que lorsque tu vas parler à celui qui t’écoute, il ne faut pas qu’il reste à attendre quelque chose. Exemple :
« Si le professeur il arrive », إِذَا حَضَرَ الأُستَاذ
Nous allons nous dire que si le professeur vient et on attend, on attendra : Cela n’est pas du langage, car la structure est incomplète, car la personne qui a dit cette phrase a celui qui l’écoute l’a laissé entrain d’attendre la suite.
Donc, automatiquement, si la phrase n’a pas sa structure complète grammaticale,  et elle n’est pas venue avecإِذَا  comme le fait qu’on a utilisé une condition dans la réponse, alors cela n’est pas considéré comme du langage car ce n’est pas compréhensible.
Par contre si je termine la phrase, je dis :    
  إذَا حَضَرَ الأُسْتَاذُ أَنْصَتَ التَّلاَمِيذُ « Si le professeur se présente, les élèves se taisent. »
Est-ce une phrase moufida, est-ce du langage ? Oui, c’est du langage, car la personne a qui on a dit cela, n’est pas restée à attendre la suite.
La troisième condition est accomplie du fait qu’il y ait un sens.
ومعنى كونه موضوعًا بالوضع العربيِّ: أن تكون الألفاظ المستعملة في الكلام من الألفاظ التي وَضَعَتْهَا العربُ للدَّلالة على معنى من المعاني، مثلًا " حَضَرَ " كلمة وضعها العربُ لمعنًى، وهو حصول الحضور في الزمان الماضي، وكلمة " محمد " قد وضعها العربُ لمعنًى، وهو ذات الشخص المسمى بهذا الاسم. فإذا قُلْتَ " حَضَرَ مُحَمَّدٌ " تكون قد استعملت كلمتين كُل منهما مما وَضعه العرب، بخلاف ما إذا تكلمْتَ بكلام مما وضعه العَجَمُ: كالفرس، والترك، والبربر، والفرنج، فإنه لا يسمى في عُرف علماءِ العربية كلاماً، وإن سمَّاهُ أهل اللغة الأخرى كلامًا.

 Quatrième Condition : Et que ce soit établit dans la langue arabe qui a été connue chez les arabes avant l’Islam.

Ce que signifie : موضوع Qui a été établi en langage arabe, dans un état arabe, dans une structure arabe. C'est-à-dire qu’il faut absolument que le mot qu’on a prononcé, que l’on a utilisé dans notre langage, il faut que cela corresponde au mot qu’ont utilisé les arabes auparavant et qu’il ait le même sens.
Comme par exemple : Restaurant, ce mot n’a pas été connu par les arabes, les arabes disait mat’am, ou ateni lbic ou stylo, les arabes n’on jamais connu (lbic, stylo). Même en prononçant ses mots avec un accent arabe, un arabe ne comprendra pas ce que tu lui diras. Ils vont se demander ce qu’est un stylo, un bic. Les arabes disent pour designer le stylo : al-qalamou, ateni al-qalamou.
Par exemple : Lorsque je dis : حَضَرَ, cette parole, les arabes l’on établit et lui ont donné un sens, c’est l’action qui s’est présentée à un moment passé. C’est      حصول الحضور : sens obtenu du fait que hadara signifie « se présenter » dans un moment passé.
Exemple : le mot محمد, les arabes on utilisé ce mot pour designer une personne, ce mot a était utilisé en tant que nom propre masculin.
Par exemple, si on dit : حَضَرَ مُحَمَّدٌ, là, certes on a utilisé deux mots que les arabes ont utilisé, à l’opposé d’un langage que les étrangers utilisent comme par exemple, les perses كالفرس, les turcs الترك, les barbares البربر, et les étrangers (européens, anglais, français et autres) الفرنج.
Tous ceux-là, chez les grammairiens, malgré que chez leur ‘oulemas cela est considéré comme du langage, il faut absolument que tout le langage soit prononcé en arabe, qu’il ait un sens et qu’il ait le même sens que les arabes avant l’islam utilisaient.
Chez les grammairiens arabes : Toutes paroles étrangères qui s’incorporent dans le langage arabe, ne sont plus considérées comme du langage.
Pourquoi les grammairiens ont mis des règles comme cela : pour préserver la langue arabe, pour préserver la compréhension du Qour’an, de la Sounnah et de la Char’iah islamique. Ainsi, est-ce que si je veux utiliser le dialecte marocain, tunisien ou algérien, est-ce que c’est du langage ? Exemple le kabyle : les deuxièmes et les troisièmes conditions sont appliquées, et les premières et les quatrièmes, non.
 

retranscrit par mohsin et son épouse

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article